Partager cet article

La philatélie ouverte sur le monde / Parole aux adhérents

L’érinnophilie ou l’art de collectionner des vignettes

L’érinnophilie ou l’art de collectionner des vignettes

Non, ça n’est pas une collection de rhinocéros (il faudrait beaucoup de place), encore moins une maladie du nez !

Cette maladie n’est pas grave, mais elle peut être contagieuse en lisant cet article !

Comment s’attrape-t-elle ?
Cette maladie bénigne est contractée par la trouvaille de ce qui ressemble à un timbre lors de manipulations, tris, classements d’enveloppes, ou de documents divers et elle est apparentée à la « collectionnite ».
Ici, les individus atteints se contentent d’amasser des vignettes de tous genres et de toutes confessions, afin de garnir de belles pages de classeurs. Rien à voir avec la philatélie, si ce n’est la dentelure existante ou non, la gomme éventuelle et le petit chef d’œuvre représenté sur le papier. Souvent il s’agit d’ailleurs des même graveurs et dessinateurs connus des philatélistes.
La valeur faciale n’est pas de rigueur, car ces petites images sont émises dans un but publicitaire, pour des appels à la sagesse et/ou à la générosité.

L’érinnophile collectionne des « vignettes »

Mais, au fait, que signifie le mot ‘vignette’ ?
Deux significations principales :

1.- Dans son premier sens, le plus ancien, il est utilisé pour désigner tout motif ornemental illustrant les pages de textes imprimés, et notamment ceux placés en tête et en fin de chapitres ou parties. Par extension, ce terme s’applique à toute illustration d’un livre, dessinée ou gravée, sauf celles situées hors texte. Cette désignation qui dérive du mot « vigne », provenait du fait que, originellement, ces motifs décoratifs incluaient des ceps ou des pampres. On parle de « vignettiste » pour désigner la personne qui dessine et grave (sur bois, sur métal) ces motifs.

2.- A partir du XXème siècle, ce mot sert à désigner principalement les multiples formats illustrés généralement de dimensions réduites et parfois dentelés et gommés au verso, qui visent à transmettre des messages de toute nature (mémorielle, commémorative, caritative, commerciale, etc…). Les vignettes sont le plus souvent d’origine privée, comme les vignettes publicitaires ou partisanes.

3.- Une vignette est aussi dans le langage du dessin une case de Bande Dessinée

Quelle est la différence entre ‘vignette’ et ‘timbre’ ?
Les vignettes sont à distinguer soigneusement des timbres, que ceux-ci soient fiscaux ou postaux, ils sont émis généralement par l’Etat ou certaines collectivités publiques pour recouvrer des taxes obligatoires ou des impôts. Les timbres sont presque toujours d’origine publique ou semi-publique. Les confusions ne sont pas rares, dans certaines campagnes publicitaires qui sont organisées il est appelé ‘timbres’ ce qui devrait s’appeler ‘vignettes’. Certains magasins (Familistère et autres) offraient un ‘carnet de timbres’ dans lequel on collectait et collait leurs ‘vignettes’ qu’ils nommaient ‘timbres-prime’. Nous citerons aussi pour mémoire, les ‘timbres de Bienfaisance des PTT’ dont nous parlerons plus tard qui n’avaient aucun pouvoir d’affranchissement.

Autre confusion, les vignettes sont souvent collées sur des plis postaux à côté des timbres, pour mieux être lues, mais cela ne suffit pas pour les confondre en moyen d’affranchissement, donc en timbres, et les postes françaises ou anglaises, ont réagi dans le sens où les vignettes ne pourraient être apposées qu’au verso des lettres, ou encore sur le côté gauche des formats cartes postales.
Par ailleurs, plusieurs textes législatifs et réglementaires ont alimenté la confusion, en qualifiant officiellement de ‘vignettes’ les timbres fiscaux spéciaux émis en France à partir de 1956 (qui seront supprimées en 2000), que nous avons connues et que nous connaissons encore, pour fleurir notre pare-brise d’automobiles.

 

Types de vignettes créées au nom de la solidarité de 1956 à 2000

Vignette Crit’Air née en 2016

Et le ‘timbre personnalisé MONTIMBRAMOI’, me direz-vous !
Je le considère facilement comme un compromis entre la vignette et le timbre postal, en voici les raisons. En première certitude, il est timbre postal puisqu’il a pouvoir d’affranchissement (reconnu par les services postaux) avec comme les types ‘Marianne’ les distinctions de poids du courrier (de 20g à 1kg) et le type de lettre (prioritaire ou verte). Contrairement au timbre postal classique ou les visuels sont retenus par la Commission des Programmes Philatéliques et entérinés par un arrêté ministériel de l’Autorité de Tutelle de la Poste, les ‘MONTIMBRAMOI’ présentent le visuel de l’envie et du goût de chaque demandeur professionnel, association ou particulier. Cette possibilité est ouverte par les services de ‘Phil@poste’, et de ce fait, il est possible de faire imprimer ‘ses’ propres timbres au logo d’une société, au portrait du nouveau-né, de jeunes mariés, d’un paysage, d’un monument ou d’un événement, comme pour le visuel d’une vignette.
J’en veux pour preuve, l’exemple qui suit, vous montrant sur l’enveloppe, à gauche la ‘vignette’ et à droite ‘le timbre MONTIMBRAMOI’ qui ont le même visuel, mais pas la même destination, la première marque l’événement et le second fait l’affranchissement.

Catégories et types de vignettes
Les thèmes ne manquent pas pour sensibiliser l’opinion et interpeler le regard du public.
Dans le domaine de la publicité, de nombreuses vignettes sont émises et distribuées gratuitement. Parmi elles, on dénombre celles de grandes marques ou grands magasins, mais aussi de villes, de régions géographiques, d’expositions et bien d’autres encore.

Certaines sont émises de manière périodique, ce sont les vignettes de cotisations des associations, syndicats,…

D’autres vous parviennent dans des courriers personnalisés à votre adresse. Une planche d’une dizaine de vignettes adhésives à vos coordonnées (nom et adresse) y est jointe, chacune de ces vignettes est ornementée de motifs se rapportant à l’œuvre concernée, elles sont destinées à être apposée au dos de vos enveloppes pour un éventuel retour de courrier et d’attirer l’attention du destinataire, mais le but principal d’un tel envoi est de vous forcer la main à faire un don à l’œuvre qui vous a adressé ce pli.

Des vignettes patriotiques, partisanes, de propagandes ont été mises en circulation.

Et puis, les vignettes payantes, ce sont celles qui dans la majorité des cas portent une valeur faciale. Elles peuvent être émises (souvent en carnets) de façon ponctuelle dans l’exemple d’aide à un sinistre exceptionnel, ou annuellement afin de financer les grandes causes : lutte contre le cancer, pour la Croix-Rouge ou encore la lutte anti-tuberculeuse dont le précurseur date de 1936.

Certains diront que l’érinnophilie n’est pas une branche de la philatélie, pourtant, à mon sens, la philatélie utilise de plus en plus la vignette en support supplémentaire.
En voici des exemples qui vous alerteront sur ce phénomène :

Pour le ‘PhilexFrance’ de 1982

Pour le bicentenaire de la Révolution 1994

  Journée mondiale de lutte contre le SIDA

ainsi que les ‘timbres personnalisés’ (timbres du programme postal officiel avec vignette attenante) :

Depuis 2 ans, Yvert & Tellier a ajouté à son catalogue, une nouvelle rubrique : « Vignettes Expositions Philatéliques Internationales Françaises », après les autres rubriques : ‘Vignettes expérimentales pour la France ‘, ‘Vignettes expérimentales pour l’Etranger’ et ‘Vignettes code postal’. Ce sont des vignettes que vous connaissez toutes et tous.

 

 

 

 

 

‘Vignettes expérimentales pour la France ‘

‘Vignettes expérimentales pour l’Etranger’

Vignettes d’Exposition Philatélique Internationale

Nos vignettes françaises les plus marquantes pour le philatéliste !

‘Guynemer’ – vignette de Poste Aérienne

Appelée aussi ‘étiquette’, créée en 1920, elle fut apposée jusqu’en 1923 principalement sur les lettres par avion.

Avec surcharge ‘Meeting de Buc’

‘Femme à l’ombrelle devant la Marianne de Gandon’

Vignettes officielles du CITEX 1949 émises en 12 couleurs (1 par jour). Elles étaient imprimées au salon par l’atelier de fabrication des timbres-poste en feuilles datées de 35 vignettes.

Le dessin est du à Carré et la gravure à Mazelin.

Elles existent dentelées et non dentelées.

 

‘Franchise militaire’

Ce diptyque n’aurait pas eu pouvoir d’affranchissement. Il ne serait qu’une vignette sortie d’un tirage privé, émis en carnet au profit de l’entraide des artistes et vendue en 1940. Le dessinateur en a été André Dunoyer de Segonzac et le graveur Anatole de Monzie.

‘Timbres de Bienfaisance des PTT’

Ils furent émis par la Poste et vendus par ses soins, sans pouvoir d’affranchissement. La première création remonte à 1918, et les parutions s’arrêtèrent en 1966, pourtant on en continua la vente jusqu’en 1975.

‘Radiodiffusion’

Le Ministère des P.T.T. a émis pendant 3 années, de 1935 à 1937, un timbre représentant la valeur de la taxe des possesseurs d’appareils de radio. Cette vignette (ou timbre-taxe) devait en principe être collée au dos de l’appareil.

Il n’existe à ma connaissance aucun catalogue répertoriant les vignettes émises, elles sont en trop grand nombre et de représentations trop diverses. Seuls quelques auteurs ont fait éditer des ouvrages sur des thèmes précis : l’aéronautique, la Croix-Rouge, les vignettes régimentaires, la Tour Eiffel ou encore les vignettes touristiques de France.

La présentation en concours est possible, il existe une ‘classe érinnophilie’ (ERI) aux expositions patronnées par la F.F.A.P.

Mais…………. Surtout………….. Ne confondez pas timbre d’affranchissement et vignette
Sinon………. Voilà ce qu’il en coûtera à votre destinataire

Courrier taxé à 1,36€, car affranchi avec la vignette sans valeur du carnet BC 4132 « Chefs d’œuvre de la peinture » émis en début d’année 2008

Nous sommes en hiver……. Période de contamination grippale……….Rhinos de toutes sortes……..Prises de médicaments chez le pharmacien………… Dommage, il n’existe plus de vignette sur les boites de médicaments…….. Mais, cherchez bien, vous en avez sûrement dans vos boites ou albums de ‘doubles’ ou de ‘timbres à classer’. NE LES JETEZ SURTOUT PAS, un jour vous pouvez être contaminé par ce virus (peut-être l’êtes-vous déjà) sur un thème particulier ou en complément d’un thème déjà en cours.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires sur cet article, et je vous donne rendez-vous au club pour parfaire ce qui n’a pas été dit !

À votre disposition
Christian CENSE

Partager cet article

Adhérent depuis le 14 septembre 2014, Christian collectionne la France, Monaco, et les cartes postales anciennes. Christian rejoint le Conseil d'Administration en 2016 après avoir été élu à l'Assemblée Générale. Il prend la charge de trésorier adjoint restée vacante.

4 Commentaires

  1. Bonjour, et félicitation à Christian,

    Son passionnant article mérite d’être lu, relu, collectionné sûrement !
    Une question que me pose Dimitri et que j’adresse à vous tous, joyeux philatélistes,
    d’où vient l’expression « être timbré » signifiant « un peu idiot, fou …. » ?
    merci de votre réflexion
    Surfez 2019 en beauté ! Bonne Année , Bloavez Mad !

    Répondre
    • Marie Françoise et Dimitri bonjour,
      Merci pour les commentaires. J’apporte une réponse à votre question : cela viendrait du 15 et 16è siècle où les rois se faisaient suivre de « fous ». Ces fous avaient un sceptre à la main (bâton enguirlandé) et un bonnet avec au sommet des petites clochettes (qu’on appelait à l’époque ‘timbre’). A chaque fois qu’il bougeait la tête, le bonnet carillonnait, ce qui a donné l’expression pour un fou d’être toqué ou timbré (homme qui divague). Par extension ‘rire comme un fou’ et ‘fou rire’ seraient de la même issue.
      Je vous présente aussi en retour mes meilleurs vœux, que tout se passe bien pour vous et que Dimitri se plaise toujours dans sa nouvelle activité. Bien amicalement
      Christian

      Répondre
      • Super ! Un « peu » moins timbré avec ces explications !
        Bonjour à Dimitri et sa maman et MERCI à eux deux pour leur fidélité :=)
        Gérard

        Répondre
  2. Super cet article sur l’érinnophilie ! J’ai adoré !! Très instructif avec l’historique du mot, les différentes sortes de vignettes, la comparaison avec les timbres… Tous ces ingrédients mélangés à des notes humoristiques nous font passer un bon moment de lecture.
    BRAVO !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>